top of page

Yoga et fertilité

Interview d'Anna Cabannes, professeure de Yoga de la fertilité, par Aurélie Herzog, l'Exaucée.


Aujourd'hui, j'ai souhaité vous emmener à la rencontre d'Anna, qui est professeure de Yoga à New York où elle vit actuellement avec son mari. Elle va nous expliquer comment le yoga est entré dans sa vie et aussi comment il peut venir soutenir la fertilité féminine et optimiser les chances de concevoir.



groupe de femme en train de méditer
pose de yoga & méditation

Aurélie : Peux-tu nous parler de toi pour que nos lecteurs fassent ta connaissance ?


Anna : Je m’appelle Anna, j’habite à New York depuis plus d’un an et avant cela j’ai habité 5 ans à Hong

Kong où j’ai ouvert et géré un studio de yoga dédié aux femmes. Les dernières années ont été

réellement transformatrices en tout point pour moi, que ce soit au niveau personnel,

professionnel et même spirituel.

Depuis 3 ans, nous avons pour projet de créer une famille avec mon mari, et nous avons eu à

faire à de nombreuses épreuves sur cette route, notamment 5 fausses couches consécutives.

Nous sommes aujourd’hui dans un processus pour faire une FIV et espérer que ce sera la

solution pour nous. J’aime beaucoup raconter mon parcours personnel car c’est vraiment cette

envie puissante de devenir mère ainsi et les épreuves traumatisantes que l’on a traversées qui

m’ont guidées vers un changement drastique de métier pour devenir professeure de yoga et

accompagnante fertilité.

Le monde du bien-être a commencé à prendre de plus en plus de place dans ma vie il y a déjà

une dizaine d’années, j’ai commencé par me découvrir en tant que femme, à explorer mon

rythme cyclique, à retrouver un équilibre dans mes énergies féminines et masculines, puis je

me suis découverte en tant que femme en désir d’enfants. Après plus de deux ans de difficultés

à concevoir dans le silence, j’ai partagé mon expérience sur les réseaux sociaux et je me suis

rendu compte qu’il y avait tant de femmes qui se sentaient seules, isolées et tout simplement

perdues dans leur propre projet. Au vu de mon parcours puis de ma passion pour les femmes,

le bien-être et le yoga ainsi que mes qualifications, c’est devenu une évidence, et je me suis

consacrée à 100% sur ce qui faisait beaucoup de sens à mes yeux : aider les femmes en désir

d’enfants.

J’aime bien dire que tout n’arrive pas pour une raison, mais une fois que c’est arrivé, alors on

redevient enfin maître de l’expérience, et de ce qu’on veut en faire par la suite.

Et c’est exactement ce que j’ai fait.



Aurélie : Peux-tu nous expliquer ce qu'est le yoga de la fertilité et d'où ça vient ?


Anna : La Yoga Fertilité est un merveilleux outil qui part d’un problème que toutes les femmes qui

souffrent de problème de fertilité connaissent : le besoin de se connecter au corps pour

prendre soin de soi et de sa fertilité.

Malheureusement, ce que je vois souvent chez ces femmes (et j’en ai été moi-même coupable),

c’est qu’elles se mettent en guerre contre leur corps. Elles n’acceptent pas ce corps qui n’est

pas « capable », qui n’est pas à la hauteur de leurs attentes, qui ne leur permet pas

d’atteindre ce qu’elles désirent au plus profond d’elles. Parfois, elles se déconnectent aussi

pour ne plus avoir à sentir ou ressentir les sensations du corps, car c’est tout simplement trop

douloureux.

Le problème c’est que, selon moi, la clef d’une fertilité apaisée et optimisée, c’est une belle

connexion et compréhension de son corps de femme. Mais aussi beaucoup de respect, de

douceur et d’amour envers lui. C’est donc exactement ce que le yoga fertilité offre.

Un moment de détente.

Un endroit sacré pour prendre soin de soi, profondément.

Le Yoga Fertilité se base sur les postures de yoga traditionnel mais se concentre beaucoup plus

sur l’équilibre du corps chez la femme. Il se base sur un très grand nombre de recherches

scientifiques pour soutenir tout le système endocrinien, c’est-à-dire les hormones, mais aussi le

système lymphatique et le système nerveux qui s’occupe notamment de réguler le stress dans

tout le corps.

Mais cette pratique n’est pas simplement une pratique de « poses » de yoga, c’est bien plus

riche. Il y a aussi toute la partie méditation, visualisation, gestion du stress, exercice de

respiration, et bien plus…


Aurélie : En quoi la pratique de ce type de yoga peut aider les couples dans leur chemin vers la parentalité ?


Anna : Dans un premier temps, le yoga soutient la fertilité, et ça a été prouvé.

Grâce à des pratiques adaptées à chaque moment du cycle ou du protocole PMA, le yoga va

permettre d’optimiser le bon fonctionnement du corps, des hormones, et du système

reproducteur dans son intégralité.

Mais je n’ai pas envie de réduire le Yoga Fertilité à un moyen d’augmenter sa fertilité (même si

c’est quand même un des très gros attraits !). Parce que c’est tellement plus que ça.

C’est aussi un moyen de se préparer mentalement et physiquement aux épreuves de la fertilité

qui croisent notre chemin et que l’on ne peut malheureusement pas contrôler. C’est un

moyen d’apprendre à réagir face à ces épreuves et d’accepter les émotions qui nous traversent.

Le Yoga Fertilité c’est aussi un « safe space » pour recevoir un soutien moral, émotionnel et

rencontrer d’autres femmes qui sont sur ce même chemin vers la maternité. Faire partie d’une

communauté de femmes qui nous comprends, sans que l’on ait à expliquer, c’est beau et c’est fort.


Aurélie : Y a-t-il une période bien définie dans le cycle pour pratiquer le yoga de la fertilité ?


Anna : C’est ça qui est magique avec le Yoga fertilité, c’est qu’il s’adapte à toutes les phases du cycle.

Il va épouser, en quelque sorte, notre propre cycle, et notre propre rythme de femme. Il se

découpe en 3 parties qui représentent les 3 phases du cycle (on schématise souvent le cycle en

4 phases mais ici on en utilise 3 car on regroupe les phases en fonction de leurs rôles pour la

fertilité de la femme) :


1. La phase menstruelle


On commence par la phase de règles où l’on exerce des pratiques douces qui

viennent soulager les éventuelles tensions physiques liées aux saignements. Et on vient

également libérer toute la charge émotionnelle ou la tristesse qui vient avec la

découverte que l’on n’est pas enceinte.


2. La phase pré-ovulatoire


Pendant cette phase, on stimule au maximum les ovaires pour favoriser l’activité

ovarienne ainsi qu’elle belle ovulation. Les pratiques sont généralement plus

dynamiques.


3. La phase post ovulatoire


Enfin, cette dernière pratique vise à optimiser une potentielle implantation et

développement de l’embryon en revenant à des moments plus calmes et des exercices

qui vont permettre la bonne circulation du sang et de l’énergie autour de l’utérus.


Aurélie : La connaissance et la pratique du yoga sont-elles des pré requis à la pratique du yoga de

la fertilité ?


Anna : Non, absolument pas.

Le Yoga fertilité est très différent d’un yoga plus traditionnel dans le sens où il va être à l’image

de la personne qui le pratique. À l’image de son cycle, du rythme de son propre corps.

On ne cherche pas à progresser, ni à créer plus de force, ni même à étirer le corps. On se

concentre beaucoup plus sur l’aspect relâchement, détente, et apaisement. Pour cela,

j’enseigne la majorité du temps avec beaucoup d’accessoires pour m’assurer que les élèves

vont se sentir complètement à l’aise et confortable.

Donc que vous n’ayez jamais pratiqué de yoga ou que vous soyez une adapte, la pratique du

Yoga Fertilité saura s’adapter à vos propres besoins et vous transporter dans votre bulle de douceur.


Aurélie : Est-ce que l'on peut le pratiquer en couple ?


Anna : Je n’ai personnellement jamais enseigné de yoga fertilité en couple, en tout cas pas dans le sens

du yoga des poses. En revanche, effectivement, le couple peut énormément souffrir dans des

parcours fertilité difficiles, et l’intimité aussi, il est donc important de continuer à prendre soin

de son cocon familial pendant son projet bébé.

Il existe de nombreux exercices pour faire cela, et ils ont tous les mêmes buts : se connecter à

son partenaire, physiquement, émotionnellement ou énergétiquement. Je pense notamment à

des exercices tantriques qui ont pour but de connecter les énergies des deux corps de manière

puissantes ou encore tout simplement des exercices de méditation ou respiration à faire à

deux, dos contre dos par exemple.

Mais cette question me donne des idées pour la suite, je vais essayer de convaincre mon mari

de tourner des vidéos de yoga en couple… Ce n’est pas gagné mais si je lui dis que ça peut aider

des couples comme nous, je suis sûre qu’il fera l’effort !



femme en train de faire du yoga
Pose de yoga

Aurélie : Merci beaucoup Anna pour cet échange et ces explications sur le yoga de la fertilité.


Si vous voulez en savoir plus sur Anna et sur les accompagnements qu'elle propose, vous pouvez la retrouver sur Instagram @gaya.fertility


femme qui pose dans un studio de yoga
Anna, professeur de yoga


Commentaires


  • Instagram
  • Facebook
bottom of page